Etre libre (i)

Etre libre, c’est vivre pleinement.

         Nous pouvons nous sentir brimés, emprisonnés par de multiples obstacles qui nous empêchent d’être nous-mêmes : pressions sociales ou politiques, pulsions intérieures dominatrices, doctrines religieuses contraignantes… Nous aspirons à la liberté.

                   Comme l’exprime Jürgen Moltmann, cette liberté nous est donnée dans un mouvement intérieur : la rencontre avec un Dieu vivant. « Le Christ nous a libérés pour la liberté » (Galates 5.1) écrit Paul. « La foi qui libère est une foi qui nous saisit personnellement ». Ainsi, « la vérité qui me rend libre est une vérité à laquelle j’acquiesce moi-même, parce que je la comprends moi-même et non parce que la tradition et l’habitude m’y contraignent ». (p.161)

                   Dans cette perspective, la liberté n’est pas d’abord le rejet de contraintes extérieures, c’est la libération éprouvée en entrant dans un courant de vie. « Dans la foi chrétienne, la liberté véritable réside dans « le fait d’être saisi par les énergies divines de la vie et d’y avoir part. Faisant confiance au Dieu de l’Exode et de la Résurrection, le croyant fait l’expérience de cette force de Dieu qui libère et qui ressuscite et il y a part ».(p.162)

         Alors la liberté l’emporte sur la fatalité et l’esclavage, les barrières tombent. Un horizon nouveau apparaît. « La foi libère les forces créatrices inépuisables de Dieu en l’homme  Croire éveille la confiance dans les possibilités non encore réalisée en l’homme, en soi-même et dans les autres. C’est pourquoi croire signifie dépasser les limites de la réalité existante et déterminée par le passé et aspirer aux possibilités de la vie qui ne sont pas encore réalisées. « Tout est possible pour celui qui croit » (Marc 9.23)… (p.162-163).

                   « Les croyants vivent des forces du Christ ressuscité ». « Tout est à vous, mais vous êtes au Christ et le Christ est à Dieu » (1 Cor. 3.22).

 

Jean Hassenforder

 

Source : Jürgen Moltmann. L’Esprit qui donne la vie. Cerf,1999

Commentaire

O, notre Dieu, quelle reconnaissance envers toi. En Christ mort et ressuscité, tu as ouvert pour nous une vie nouvelle, une vie libre. Nous n’en avons pas encore toujours conscience. Mais, en t’entendant aujourd’hui, nous pouvons imaginer et même ressentir la puissance de vie qui agit en nous et qui éveille, réveille les potentialités de notre être, tout ce que tu nous as déjà donné. Guide-nous dans cette découverte ! 

Ecrit par