Vivre en plénitude

Nous ressentons parfois des contradictions douloureuses en nous , une solitude et un manque relationnel. Quelque part, nous ressentons une aspiration à la plénitude.
 
En allemand comme en anglais, il y a une parenté entre les termes exprimant la sainteté (heilig et holy) et des mots qui expriment la santé, la complétude, la plénitude. « Si nous remontons à la racine des mots, nous pouvons considérer la pensée « holiste » comme la pensée sanctifiante, parce qu’elle a le souci de la complétude de ce qui est disjoint et qu’elle s’efforce de la rétablir » .
 
La création appartient à Dieu et il s’y manifeste. Jürgen Moltmann exprime l’œuvre de Dieu dans les termes d’une vision unifiante : « Ce n’est pas seulement comme le « tout autre » et seulement comme tel, que Dieu est saint, mais en tant qu’il est celui dont l’Esprit remplit l’Univers et est la vie de tout ce qui est vivant » .
 
Dans cette perspective, nous pouvons vivre et recevoir la vie comme un cadeau, une extraordinaire opportunité. « Si ce que Dieu a créé et qu’il aime, est saint, alors la vie elle-même déjà est sainte, et la vivre avec amour et joie signifie la sanctifier. Nous ne la sanctifions pas seulement par ce que nous faisons, mais déjà par notre existence même ».
Se sentir aimé donne force et vitalité. Dans le mouvement de l’Esprit, nous sommes engagés dans un processus de libération, un flux de vie abondante. « La sanctification de la vie ne signifie pas une manipulation religieuse et morale de la vie, mais signifie être libéré et justifié, aimé et reconnu, et devenir toujours plus vivant »
 
Jean Hassenforder
 
Source
p. 243 dans : Jürgen Moltmann. L’Esprit qui donne la vie. Cerf, 1999  

Ecrit par